Cette exposition vous invite à explorer l'univers et l'oeuvre des trois grandes figures de la peinture spirite : Augustin Lesage (1876-1954), Victor Simon (1903-1976) et Fleury-Joseph Crépin (1875-1948), tous trois originaires du Nord de la France.
Mineur de fond, plombier ou cafetier au moment où des voix leur commandent de peindre, ils vont, sous la conduite de l’au-delà, changer le cours de leur vie...

Dates :
4.10.2019 > 5.01.2020

Horaires :
du mardi au dimanche de 10 h à 18 h

Tarifs* :
Tarif plein : 10 €
Tarif réduit** : 7 €

*Hors frais de dossier
**Sur présentation d’un justificatif de moins de 3 mois et/ou en cours de validité 
Afbeelding
Victor Simon, "La toile bleue", mai 1943 - octobre 1944
Victor Simon, La toile bleue, mai 1943 - octobre 1944. Dépôt du Musée des Beaux-Arts d’Arras
La communication avec les esprits

C’est au milieu du XIXe siècle, que la vague spirite, venue des États-Unis, connaît ses prémices. Communiquer avec les esprits devient rapidement un phénomène de société dans tous les milieux et les guerres, qui bouleversent l’Europe, provoquent le regain de ces pratiques. Imaginée de manière chronologique, historique et thématique, l’exposition propose de découvrir les pratiques spirites au-delà de celles de la peinture en présentant à la fois des documents d’archive, des œuvres contemporaines, mais également des objets, issus de civilisations et de géographies différentes.

Afbeelding
Fleury-Joseph Crépin, "Le temple des fantômes, Tableau n°77", mars 1940
Fleury-Joseph Crépin, Le temple des fantômes, Tableau n°77, mars 1940
Des œuvres surprenantes aux influences multiples

Conçues comme des édifications spirituelles, les peintures d’Augustin Lesage, Victor Simon et Fleury-Joseph Crépin associent des influences et motifs d’origines chrétiennes, hindoues, orientales ou encore inspirées de l’Égypte antique. Les créations des trois peintres portent la trace d’une minutie et d’une finesse incroyable. La symétrie irréprochable, l’ornement et les références à l’Orient, notamment chez Lesage et Simon, sont des traits caractéristiques que l’on retrouve chez différents peintres spirites.

À partir de ces œuvres étranges et d’une grande qualité plastique, l’exposition chemine à travers les sociétés spiritualistes, le bassin minier, les guerres mondiales, les expositions universelles avant de parcourir le Maroc, l’Algérie et l’Égypte où ces créations ont rencontré un succès étonnant.

Ces peintures, collectionnées par les surréalistes et notamment André Breton, mais aussi Jean Dubuffet - qui les classa dans l’art brut -, ou encore par Nicolas Schöffer ou Victor Brauner, connaissent aujourd’hui un rayonnement international.

 

Commissariat :

Savine Faupin, conservatrice en chef en charge de l'art brut au LaM,
Christophe Boulanger, attachée de conservation en charge de l'art brut,
assistés de Gaye-Thaïs Florent

Soortgelijke activiteiten