Afbeelding
Parc + Picasso

Situé au sein du parc du Héron, poumon vert de la métropole lilloise, le parc du musée accueille des sculptures monumentales d’Alexander Calder, Richard Deacon, Jacques Lipchitz ou encore Pablo Picasso… Au-delà des œuvres qu’il abrite, le parc du LaM est devenu au fil des années un lieu de vie et de promenade.

Piloté par le LaM et la Métropole Européenne de Lille, un diagnostic technique et patrimonial du parc offrant une synthèse des différents aménagements entrepris ces quarante dernières années au musée a été réalisé en 2021 par Guillaume Singer, architecte du patrimoine, et l’agence de paysagistes concepteurs, Urbafolia. La même année, la peupleraie, qui se situait dans l’axe de l’entrée du musée, a dû être abattue pour des raisons sanitaires : les arbres, malades, n’arrivaient plus à s’enraciner.

Forts de ce diagnostic et dans la perspective de la célébration du 40e anniversaire du musée, le LaM et la MEL ont décidé de réaliser une série de travaux dans le parc entre début septembre et décembre 2022. À l’heure où le musée accroît le nombre d’actions qu’il mène en faveur de la préservation de l’environnement et de la biodiversité, des travaux s’imposaient.

Afbeelding
Peupleraie 2010

Durant ces quatre mois de travaux, plusieurs chantiers seront menés afin de faciliter l’accès au musée pour les personnes en situation de handicap, ou venant en transports en commun, mais aussi pour densifier la végétation au sein du parc afin de lui rendre son aspect originel.

L’allée du Café-Concert 

L’allée du Café-concert permet aux personnes venant en transports en commun d’accéder à l’entrée du parc et du musée. Les travaux qui y seront réalisés permettront d’accroître la visibilité du chemin à emprunter pour aller de l’arrêt de bus au musée, mais aussi d’améliorer la circulation des personnes à mobilité réduite.

La clôture de l’entrée du parc

Les travaux réalisés sur la clôture de l’entrée du parc lui permettront de retrouver l’aspect imaginé par l’architecte Roland Simounet à la construction du musée. La végétation y sera densifiée, dans une perspective écologique et esthétique, devant et derrière la clôture.

La peupleraie

Abattue en 2021, 34 nouveaux peupliers seront replantés au cœur du parc. Le sol sera remodelé afin de favoriser l’enracinement des arbres et de permettre un meilleur drainage des eaux de pluies. Les « placettes » présentes à la construction du musée seront également réaménagées sous la peupleraie, donnant au public la possibilité de s’y asseoir et de s’y prélasser.